Mr.X / Xavier Thilly posca

Il y a choix, et choix...


« Je m’appelle Mr.X, Xavier Thilly de mon vrai nom. J'ai 33 ans - l'âge du christ ! - et je vis dans un petit village qui s’appelle Emptinne, en Belgique. »

Monsieur X est particulièrement actif sur les réseaux sociaux, c'est de cette manière qu'on a pu le repérer. Dans la vraie vie, il semblerait que ce jeune homme soit d'autant plus actif, et présent, à tous les événements et autres manifestations auxquelles il est invité. Voici quelques échanges que l'on a eu avec lui, il nous raconte son étonnant parcours...


* Contrairement à d'autres artistes, il semblerait que ton parcours soit atypique, tu peux nous parler de ton précédent métier ?

AH ! Oui, il parait que j'ai la sale habitude de faire les choses de travers. J'ai été consultant dans différentes sociétés de services informatiques. Mon boulot consistait à me promener en costume cravate dans les banques, gaspiller l'argent des épargnants en élaborant des systèmes informatiques qui, quand le projet n'était pas abandonné avant la fin - ce qui arrive TRÈS souvent -, contribue a licencier du personnel et gaspiller encore plus d'argent. Le boulot de rêve quoi !

Là-dessus vous ajoutez une pincée de stress mal placé inculqué par des managers lobotomisés du bulbe et vous obtenez le non-sens professionnel ultime.Tout ça ce n'est que mon avis bien entendu, toute ressemblance avec des personnes existantes n'est que pure fiction.

* Et comment tu deviens artiste à plein temps ?!

J'étais donc en clientèle, en 2008, et la "crise" bancaire a commencé. Tous les consultants ont été remerciés et je me suis retrouvé durant quelques mois seul chez moi à attendre des coups de fils. Je suis quelqu'un d'assez actif et donc je m'ennuyais à en mourir. Ma femme m'a alors offert des Posca. Je n'ai jamais étudié dans une école d'art, pris de cours ou quoi que ce soit et je me suis lancé dans des petits croquis au début, puis peindre une planche de skate, un casque... pour finir par ne plus savoir m'arrêter !

Au final, quand j'ai retrouvé un client dans le domaine bancaire, je râlais! Le travail me prenait des heures sur mes peintures ! C'est devenu une véritable addiction... positive bien entendu ! En 2013, j'ai été encore une fois "remercié", et ce sera la dernière fois ! Je me suis donc lancé full time dans la peinture et ça va plutôt pas mal pour le moment.


* Quelles ont été tes premières réalisations ? Et qu'est-ce qui a pu être difficile au début ?

En fait, j'ai quasiment commencé sur des planches de skate... j'en ai un bon paquet dans l'atelier, je ne sais plus où les mettre ! Rien n'a été dur ! Quand on est passionné, quand on fait ce qu'on aime, rien n'est "dur". C'est faire, défaire, refaire... beaucoup d'heures, des essais, beaucoup d'idées qui s'empilent sur des Post-it. Je n'ai pas à persévérer, je n'ai pas à réfléchir, c'est là et je ne fais que suivre mes envies.

Ah oui ! S'il y a eu une ou l'autre difficulté, c'est justement de supprimer toute barrière, d'accepter de faire ce qu'on a envie de faire ! C'est peut être con à dire, mais sérieusement, c'est pas évident.

* Tu imagines parfois s'il n'y avait pas eu la crise ?

Oui et non. D'un côté je m'en fous, je ne regarde pas en arrière et d'un autre côté je me dis que de toute façon j'aurais été amené à peindre d'une manière ou d'une autre. En tout cas, la vie est bien plus intéressante maintenant !


* Ton univers est vaste et coloré, il y a des animaux et des crânes, et en même temps des choses plus géométriques, plus 'modernes', tu crois que c'est plus difficile de trouver un style quand on a un certain âge ?

HEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEE je ne suis pas vieux! :-) C'est clair que le style évolue mais ce n'est pas un processus contrôlé ni recherché. Ça vient naturellement ou alors c'est qu'on doit changer de passe-temps... tricoter, ou chanter pourquoi pas. Les skulls, c'est une véritable obsession. Les animaux, j'ai découvert ça récemment pour une exposition dans le musée des sciences naturelles. J'ai trouvé ça fun de revisiter certaines espèces et puis c'est parti en sucette.

Pour les motifs géométriques, j'ai aussi été prof de maths dans une autre vie, je suis assez carré et c'est quelque-chose qui me plaît de mélanger un dessin "imparfait" avec la "perfection" de lignes droites, cercles, etc. J'aime bien associer les extrêmes.

* Tu es productif et tu participes à de nombreux événements, tu es actif sur les réseaux sociaux, on dirait que le plus important pour toi, c'est de participer et faire des choses avec des gens. On a du mal à t'imaginer dans un atelier à faire des choses très minutieuses des jours entiers...

Je passe quand même beaucoup de temps dans mon atelier. J'aime bien juste me poser, ma musique, mon vieux bureau et peindre des heures avec le chat qui dort sur le radiateur. Il est vrai que j'aime beaucoup aussi rencontrer d'autres artistes et travailler en live et je ne refuse jamais une opportunité de bouger.

Pour ce qui est des réseaux sociaux, je ne pense pas être un pro... je pense juste qu'il faille passer par là à notre époque et du coup je m'y mets un peu.

* Tu collabores avec d'autres gens, dont le collectif Kapow, tu peux nous en dire plus ?

Kapow est l'initiative de Matthias Hogewijs et Louis-Philippe Beaudouin. L'idée était de réunir skate et art, et puis ça c'est vraiment bien ouvert jusqu’à en devenir un gang bang de street cultures. Ça reste à la base skate mais on fait plein d'autres choses maintenant. Moi, je suis un artiste qui a juste peint une planche pour la collection Kapow et puis ce sont devenus des amis.

Matthias aime bien dire de temps à autres qu'on est un peu des hippies et finalement je crois qu'il n'a pas tout à fait tort. On se croise pour créer ensemble - DJ, Artistes, Musiciens, Photographes... - avec toujours un message positif ! On entend, lit, voit trop d'horreurs, il faut réagir, respirer et Kapow, je crois, est un bel espace pour ça. Le mieux, c'est de venir nous voir pour le croire : --> www.kapow.be

* Tu es Belge, comment tu définirais l'art belge en général ? Par rapport à la France par exemple ?

Oui je suis belge une fois ! Ouf la question ! Je pense qu'on fait notre truc de la même manière qu'on peut le faire ailleurs, que ce soit France, Allemagne... Ce qu'il n'y a pas beaucoup en Belgique, c'est justement un créneau entre le street art et l'art contemporain. On est soit dans un musée ou dans la rue ; et le background académique est assez important dans la tête des gens je trouve - chose que je n'ai pas... -

En France et en Allemagne, il y a de la place pour tout, des lieux pour tout... C'est peut-être dû à la taille du pays et au nombre d'artistes, que sais-je...


* La culture belge, c'est quoi pour toi ? Qui sont ceux que tu retiens ?

La culture belge, c'est surtout PAS celle qu'on médiatise ! Je retiens le surréalisme ça oui ! Pour ce qui est des artistes belges que j'apprécie, voici une petite liste à parcourir lors d'une pause de midi ennuyante par exemple : Mr.Mong, Sam Scarpulla, Strook, Gijs Vanhee, Monk, Ligone, Farm Prod, Jaune, Denis Meyers, A Squid Called Sebastian, Klaas Van der Linden, Eyes B, Bue the Warrior, Steve Locatelli, ROA, Dawn...

* Pour conclure, tu manges souvent des mitraillettes avec des Jupiler ?

Affirmatif une fois ! Comment crois tu que j'entretiens mon physique d'athlète ?!

 


FACEBOOK - WEB - TWITTER - INSTAGRAM