NAMASTE

Après un petit #focus sur le travail de Chanti, on lui a envoyé quelques questions pour en savoir plus sur ses choix, son art et là où elle va.

_Peux-tu revenir sur tes voyages, ce qu'ils t'ont apporté ?

Quand j'étais adolescente, je regardais cette émission de télé qui était très populaire : Reports of a journey around the world by Boudewijn Büch [que l'on pourrait traduire par "Résumé d'une journée à travers le monde par Boudewijn Büch" - ndlr]. Le présentateur est Néérlandais, écrivain, poète, qui voyageait et montrait des lieux étonnants, à la rencontre de gens et de phénomènes extraordinaires.

Cette émission m'a fait un tel effet que j'ai décidé de partir, seule, en Norvège quand j'avais 16 ans. J'ai parcouru le pays en train, et c'était incroyable ! La beauté de la nature et la gentillesse des gens m'ont transportée. Je suis devenue accro aux voyages, et j'ai décidé de rester le plus longtemps possible dans les pays que je visiterai. Voyager, c'est élargir ses perspectives, et ça donne énormément d'inspiration. Revenir à la maison est une autre histoire...


_Tu peux lier ces voyages à ton art d'aujourd'hui ?

Oui carrément ! Ça m'a complètement inspirée de voyager, de voir d'autres cultures, religions, vestiges, mais aussi de côtoyer la nature, de faire du surf.



"C'est apprendre à se satisfaire d'une journée, de n'avoir que de bons moments et d'en profiter."


_Qu'est-ce que permet la combinaison entre le yoga, l'art, l'écriture, le voyage et le surf ?

Je crois qu'on a tous différentes activités qui nous construisent, qui forment notre "divin", qui révèlent notre réceptivité ; ce que permet le yoga, le surf, dessiner et voyager. Pour moi, c'est important de prendre chaque jour du temps pour me vider l'esprit, reconnecter et recevoir de nouveaux messages. C'est aussi beaucoup de questions, et parfois peu de réponses.

Je me sens chanceuse de pouvoir combiner ces activités quand je voyage. Des moments où j'en profite pour vivre pleinement en méditant, dessinant, écrivant et tentant d'attraper
des vagues !



_Tu as eu une grave maladie en 2013, peux-tu nous expliquer en quoi ça change une vision de vie ?

En 2013 j'ai eu un cancer, et pour le combattre, vivre, j'ai choisi de me lancer dans une activité qui sommeillait en moi, et qui ne demandait qu'à être reveillée : l'art. C'est devenu ma médition, mon vaccin. Ça a changé mes perceptions de multiples manières, et surtout mon approche du futur.

Ça a été l'opportunité de commencer une vie nouvelle. C'est apprendre à se satisfaire d'une journée, de n'avoir que de bons moments et d'en profiter.


"Je ne me décrirais pas comme artiste, plutôt créatrice. Ce sont mes proches qui m'ont donné la force. Ils sont ma source d'inspiration et ils m'ont appris à suivre et poursuivre mes rêves. C'est le futur qui me dira ce qu'ils seront."

instagram
Les images sont de Marie-Therese Pfisterer.