« Salut, je m'appelle Chris Versteeg, je suis né en 1977 dans un petit village de Hollande. Comme pas mal d'ados, j'aimais le skate et dessiner des trucs bizarres, ensuite j'ai fait du graffiti, et là j'ai découvert l'amour !

Je suis allé à l'école de Graphic Design de Rotterdam, puis à la Willem de Kooning Academy. Je suis graphiste et illustrateur sous l'entité Projekt C, et de temps en temps je fais une petite sortie pour peindre des murs avec mon partenaire Lastplak... »

Chris était présent lors de la première étape du GromSearch aux Pays-Bas. Il a customisé la planche de surf avec un style et des personnages qui lui ressemblent, bleu et un peu bizarre !



* En tant que Néerlandais, quelles ont été les premières images que tu as vues ?

Enfant, j'ai grandi avec les émissions de télé américaines et anglaises, mais aussi les dessins animés tchèques comme Krtek, et Pat a Mat qui était de l'animation. Mais je me souviens surtout de l'Agence tous risques, Shérif fais-moi peur, et les dessins animés du dimanche comme Spiderman, Scooby Doo, etc. Sinon, le plus marquant, ça reste Rembo & Rembo, par contre il faut googler, c'est vraiment impossible à expliquer par écrit !

* Les Pays-Bas a été un pays très innovant en matière de graffiti, comment tu l'expliques ?

On a eu beaucoup de chance d'avoir des artistes comme Delta, Zedz, CES53 et Sender qui ont développé un style unique, et qui n'ont pas suivi le wildstyle new yorkais. Ici, ça a vraiment inspiré les gens à peindre, il y en avait carrément partout. Et tout ce qui a été fait dans les années 80 et 90 est toujours aussi frais, comme si ça avait été fait hier.


 

* On peut dire que le pays a accepté le graffiti comme une culture dès le début ?

Hummm... c'est difficile à dire. On peut éventuellement dire que Amsterdam a accepté le graffiti très vite, mais le reste de la Hollande le considère toujours comme du vandalisme, et aimerait de beaux murs gris. Mais depuis quelques années, ça va meiux, les écoles organisent des ateliers graffiti, et les gens voient donc cette activité plus positivement. Mince, ça me donne un coup de vieux de penser à tout ça !

* Quant à toi, comment tu as décidé que le dessin et le graphisme seraient ta vie ?

C'est venu naturellement, et c'était le job le plus approprié pour moi. À l'école, j'étais plus interessé par le dessin et le skateboard. J'aimais quand même bien l'histoire et le français - ah oui ! -.

* Tu fais pas mal de boulots dits corporates, mais aussi des projets personnels, comment tu concilies les deux ?

En fait, je ne sépare pas les deux. J'essaie de travailler de la même façon pour tous les projets. Pour un projet corporate, il faut savoir écouter le client, et en général, ils me laissent faire ce que je veux. J'apprécie aussi avoir une deadline, ça me fait bosser plus efficacement, et ça injecte une petite dose d'adrénaline non négligeable. Quand je bosse pour moi, ça me prend parfois des jours pour finir un projet.




* Quand tu commences un projet, comment ça se passe ?

En général j'ai le résultat dans la tête, et j'essaie de le reproduire sur le mur, tout en restant très concentré. Quand les contours sont faits, alors j'ouvre une bière bien fraîche avant de faire la couleur. Et de la bonne musique, c'est aussi important pour peindre dans une bonne ambiance.

* Tu dessines plein de petits personnages, tu as des noms pour eux ?

Pas vraiment, je les appelle ghost [fantôme - ndlr], turd [couillon - ndlr] ou olesserinhos !

* Sinon, quelle musique t'inspire ?

J'écoute beaucoup de musique : funk, soul, reggae, hip-hop des années 90, tout du moment que c'est funky ! Quand j'ai un job à finir, et peu de temps, je vais mettre un truc plus rythmé. Si je peux peindre toute la nuit tranquillement, je mettrai un truc de soul calme, pas trop cheezy non plus ! Quand je peins avec des potes, j'aime bien écouter Parliament, George Clinton, Bootsy Collins... Et je suis aussi fan de musique russe, ancienne et nouvelle. On se croise bientôt dans les rues de Moscou ;)

* Quels sont les autres artistes, qui dessinent, dont tu apprécies le travail ?

Argh ! Pas facile... il y en a tellement. J'aime le travail de Daan Botlek, il est toujours pertinent et il innove en permanence. J'aime l'humour dans le travail de Dave the Chimp. J'aime le flow dans les œuvres de Caver, et il y a aussi Aryz, un espagnol, qui est très bon. L'Allemand SatOne mélange du graphisme précis avec une touche graffiti, ce qui est particulièrement impressionant.




* Tu utilises pas mal d'outils, quels sont tes préférés ?

J'ai tout essayé, mais je reviens souvent à mes trois fétiches : la bombe, la peinture acrylique et les marqueurs. J'aime quand ça sèche vite, et avoir un beau rendu. Les trois ont cette qualité et j'adore ça !

* Quel serait ton projet idéal  ?

Ça pourrait paraître commun, mais juste un beau mur, c'est ce que j'aime. Ou alors, un mur sous les tropiques, les pieds dans le sable, ça me semble pas mal comme option !

* Tu viens de sortir un magazine, SAM, tu peux nous en parler...

Bien sûr ! Je pensais faire un magazine depuis un moment, et j'ai commencé à bosser dessus en octobre l'an passé. Je fais des magazines depuis une dizaine d'années, ça fait partie de mon job, donc j'avais une idée précise de ce que je voulais. J'ai fait une liste des artiste que je voulais interviewer, et je les ai contactés, en leur demandant des images. J'ai mis tout ça dans un magazine et j'ai trouvé des annonceurs pour l'impression et la distribution, c'était parti !




Le magazine s'appelle SAM, ce qui signifie Street And More. Il présente des boulots de street art et de graffiti de gens du monde entier. On va essayer de faire quatre numéros par an. J'ai vraiment envie de faire ce projet pendant quelques temps, au moins  jusqu’à que ce que je ne puisse plus faire bouger une souris !

* C'est rare qu'un artiste mette en avant d'autres artistes...

C'est vrai . Mais je crois que c'est important pour les artistes de collaborer et de se serrer les coudes. Déjà pour l'ambiance, mais aussi pour l'entraide. On n'est pas à Wall Street, il n'est pas question de compétition à mort ici !

* Pour finir, si tu devais choisir une couleur, ce serait...

Aahahah ! Vous allez m'envoyer un colis de bleu !? J'ai toujours aimé travailler avec cette couleur. C'est une couleur qui recouvre plutôt bien et avec une apparence dense. Bleeeuuuuu !!!


[SAM]
[PROJEKT C]



























CHRIS VERSTEEG POSCA