Formes esthétisées
par magnifique perdant

Phil Frost est né au début des années 70, aux États-Unis, et rapidement la peinture a pris le dessus. Une nécessité, et pas vraiment d'alternative possible. Le personnage étant complexe, il est difficile de l'imaginer dans une routine dite "normale". 

Tout commence dans la rue, il tague et marque les rues de ses étranges têtes rectangulaires, ethniques, au trait simplifié et rapide car devant être réalisées furtivement. Un disciple de monsieur Haring ? Certainement un petit peu. Il y a aussi le skate, qui lui permet d'étendre son territoire, et d'être présent dans les différents quartiers de New York, où il habite.

Frost va rapidement s'enfermer, quelque peu oppressé par la grouille new-yorkaise, cette vie/ville en continu dans laquelle on peut facilement se perdre. L'atelier sera son salut, Brooklyn, pour être sûr de ne pas être importuné par connaissances et autres perturbations quotidiennes. Soit un artiste, un vrai...

instagram
philfrost.com