Les îles Salomon > la Bretagne

L'épopée Lost In The Swell est terminée. Aurel, Ronan et Ewen sont rentrés au bercail.

Ils ont travaillé de longs mois pour finaliser ce projet qui leur tenait à coeur depuis longtemps, aller à la découverte de l'un des coins les plus reculés de la planète : les îles Salomon, qui se trouvent au-dessus de l'Australie.

C'est le 15 novembre 2013 qu'ils atteignent Honiara, la capitale des îles Salomon. Et après plusieurs déboires et quelques jours d'attente, ils arrivent à récupérer le container dans lequel leur bateau écologique, Gwalaz, a voyagé. Fissa, il est mis à l'eau, c'est à ce moment-là que l'aventure commence vraiment.

Le 23 novembre, les trois amis, accompagné d'un journaliste (qui a pris les photos que vous voyez), partent en direction de Malaika. D'un lagon bleu à un autre plus clair, le rêve est devenu réalité. Ils rencontrent les autochtones, et leur bonhommie fait que rapidement ils sont acceptés par des villageois qui n'ont parfois eu qu'une seule occasion de voir des Blancs.

Les Bretons constatent aussi que les populations sont très pauvres, plus qu'en Indonésie. Mais leur sens de l'hospitalité est intact et toujours plus chaleureux. L'un des grands frissons de ce début de séjour, est lorsque les Français ont l'occasion de se baigner non loin de baleines. Un moment rare, qui ne l'est pas tant que ça pour les enfants des environs.

La routine est faite de navigation, de rencontres, de conversations en Pidjin, de fruits, de riz et de panoramiques superbes, à dominante bleutée. Bien évidemment, lorsqu'ils ont une occasion de surfer, les garçons ne s'en privent pas, et ils sont en meilleure forme que lors de leur aventure précédente, Des îles usions. La pêche rythme une partie de la journée, et permet de garnir leurs estomacs. C'est aussi un moyen d'être généreux avec leurs hôtes. Un bon repas partagé fera toujours la différence.






C'est à Ginalau qu'ils passeront le plus de temps avec les enfants. Ils leur donneront des Posca, et carte blanche pour décorer leurs surfs. Les trois Bretons remarquent que les filles dessinent des petits chats, pendant que les garçons s'efforcent de parfaire les traits de leurs poissons et autres cabanes en bambous. Un hâvre de paix qu'ils ne cessent de nous répéter !

Les gaillards passeront le jour de Noël à Santa Isabel, et c'est quelques jours après, dans la réserve de Arnavon, qu'ils vivront un des moments intenses de cette aventure. Le lieux appartiendrait à de riches Américains, et serait dédié à la reproduction des tortues. Ils seront les spectateurs particuliers de la naissance de plusieurs centaines d'entre elles, et les aideront à rejoindre la mer, en creusant de petits canaux dans le sable. Et même si le darwinisme est inévitablement la rêgle, Aurel se débattra dans l'eau pour faire fuir les petits requins venus dévorer les petites tortues.

Bien sûr, les péripéties sont nombreuses, et regagner le point de départ pour embarquer vers la Bretagne, ne se fera pas sans encombres. Ce qui valait bien un article dans le journal local, le Solomon Star !

Depuis quelques jours, Aurel, Ewen et Ronan sont en Bretagne, ils ont repris une activité normale et pensent déjà à leur prochaine aventure... Nous, on attend le film !


[une interview avec Aurélien Jacob]
[Lost In The Swell, le site web]